La reine Mathilde repart pour l’Afrique, avec son royal époux cette fois

plus de 11 mois

Description

La reine des Belges Mathilde, qui était en Egypte la semaine passée avec la princesse héritière Elisabeth, s’est envolée à nouveau pour le continent africain ce mercredi. Mais cette fois, elle est partie en direction de l’Afrique du Sud et avec le roi Philippe.


Apeine rentrée, la voilà déjà repartie. Après avoir passé trois jours en Egypte la semaine dernière avec sa fille aînée, la princesse héritière Elisabeth de Belgique, le temps d’une visite de travail sur le thème de l’égyptologie belge, la reine Mathilde a repris l'avion mercredi 22 mars. Cette fois, c’est avec celui-ci que l’épouse du roi Philippe s’est envolée. Direction l’Afrique du Sud.

Le couple royal de Belgique a embarqué à la base aérienne de Melsbroeck à Bruxelles, après une petite cérémonie de départ. Ayant répondu à l’invitation du président sud-africain Cyril Ramaphosa, le monarque et sa femme -qui a fêté ses 50 ans au début de l'année- s’apprêtent à effectuer leur première visite d’Etat en Afrique du Sud. Outre la capitale Pretoria, celle-ci va les mener à Johannesburg et au Cap.


La première visite d'Etat d'un roi belge en Afrique depuis 1979

 

Comme l’a rappelé «La Libre», cette visite d’Etat est non seulement la première du roi Philippe en Afrique du Sud, mais aussi la première d’un souverain de Belgique sur le continent africain depuis plus de 40 ans. La dernière remonte en effet à celle de son oncle, le roi Baudouin, en Côte d’Ivoire et au Cameroun en 1979.

Le quotidien souligne néanmoins que Philippe s’est déjà rendu plusieurs fois en Afrique du Sud, en tant que prince héritier ou comme roi. En 1994, alors que son père le roi Albert II régnait sur la Belgique, il a assisté à la prestation de serment de Nelson Mandela comme président de la République à Pretoria, puis, lors du décès de celui-ci en 2013, il était présent à la cérémonie d’hommage organisée à Johannesburg. En outre, en 2006, le prince Philippe a conduit une mission économique dans le pays, avec son épouse la princesse Mathilde. 


 

Articles associés

Des dizaines de migrantes maliennes débarquent régulièrement et s’installent légalement à Nouakchott. Originaires de certaines régions du nord Mali d’ethnie bobo pour la plupart, ces maliennes arrivent à travers un réseau bien structuré mais surtout
La Mauritanie a officiellement accepté d’assurer la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2024 ce samedi 17 février, lors de la cérémonie d’ouverture du 37ème sommet ordinaire de l’UA. La décision pour succéder aux Comores a été prise à l
Dans un geste largement interprété comme une victoire diplomatique pour le Maroc, la récente décision de la Mauritanie d’inclure dans ses manuels scolaires une carte montrant le Sahara comme partie intégrante du Royaume du Maroc a été accueillie avec
Le rassemblement général de la Communauté mauritanienne au Canada (CMC) s’est réuni le 3 septembre 2023, au 6570 chemin de la Côte- des-Neiges, Montréal, Québec. Cette assemblée avait pour but de discuter des manquements dans la gouvernance de l’anci
La création d'une monnaie commune n'a pas été officiellement annoncée, mais les dirigeants des pays de l'Alliance des États du Sahel n'hésitent plus à en faire un objectif affiché. Quelles en seraient les conditions ? Le général Abdourahmane Tiani, c
Le Ministre algérien de la Pêche, Ahmed Badani, a annoncé que son pays négocie avec la Mauritanie afin d’obtenir un débouché sur l’Océan Atlantique à travers les côtes mauritaniennes. Ces déclarations sont intervenues lors d’une conférence de presse
Les événements en cours au Sénégal liés à la décision de reporter l'élection présidentielle sont source de préoccupation, voire d'inquiétude. Le Sénégal est un pays frère et voisin. Et à ce titre nous ne pouvons rester insensibles aux difficultés qu'
Selon nos confrères d’Africa Intelligence, Nouakchott a posé ses conditions face à Rabat pour réduire les droits douaniers sur les légumes marocains. « La Mauritanie ne veut plus être placée devant le fait accompli lors des frappes de drones marocain
Les trois pays, tous gouvernés par des militaires arrivés au pouvoir par des coups d'État, affirment qu'ils n'ont pas l'intention d'attendre un an avant de se retirer de la CEDEAO. Plus d'une semaine après avoir annoncé leur retrait de la Communauté
Le président Macky SALL à décider de reporter sin die les éléctions presidentielle prévu le 25 février 2024. Si cela surprend certaines personnes, cet forfaiture à lontemps été pensé et mise sur pied, il n'attendait tout simplement qu'un moment oppor

En direct

Suivez en direct l'actualité