Envoyer de l'argent à vos proches en Mauritanie avec Diaango MONEY
plus de 1 an(s)

« Le Père de Nafi » : un amour face à deux visions de l’islam Mamadou Dia, qui fut journaliste pendant dix ans, s’est inspiré de scènes vécues en Afrique pour son premier long-métrage.


Une ville du Sénégal, entre fleuve et désert, apparaît en vue aérienne. Livrée de haut, presque floue sous la lumière blanche qui l’écrase, elle n’est encore qu’un décor incertain. Puis, dans la poussière des rues et l’obscurité des maisons, la silhouette d’hommes et de femmes donnent vie et singularité au tableau. Chacun, filmé de très près, apporte indices et détails, dessine les premiers contours de l’histoire. Tierno (Alassane Sy) d’abord, l’imam au doux visage que ses poumons malades ont conduit pour la énième fois chez le médecin. Sa fille, Nafi (Aicha Talla), amoureuse de son cousin, Tokara (Alassane Ndoye), tous deux désireux de se marier puis de partir étudier à Dakar. Ousmane (Saikou Lô), père de Tokara et frère de Tierno, revenu dans sa ville natale après de longues années passées en Europe.

Prenant soin de ne jamais porter de jugement, le réalisateur demeure collé à l’intimité de ses personnages

Ce petit monde familial, saisi dans les scènes répétitives du quotidien, trahit déjà les crispations sur lesquelles le réalisateur Mamadou Dia construit, avec une infinie patience, son premier long-métrage. Le père de Nafi évolue comme le fil d’un arc avant l’envoi de la flèche. De plus en plus tendu, jusqu’à la vibration et le relâchement. Dans l’intervalle, le récit, qui se sera chargé de tensions et de règlements de comptes, aura gagné une dimension tragique. Laquelle correspond à une vision imaginaire du réalisateur de ce qui pourrait advenir du Sénégal, son pays natal, si les islamistes prenaient le pouvoir.

Journaliste pendant presque dix ans avant de choisir la voie du cinéma, Mamadou Dia a été le témoin de situations similaires, notamment au Nigeria et au Mali. Il s’en est inspiré pour écrire son scénario qui, à partir de la relation de deux frères, met en lumière certaines réalités de l’Afrique subsaharienne. Dysfonctionnement – voire absence – de l’Etat et discrédit dont il souffre auprès de la population, misère fragilisant le noyau familial, puissance des réseaux sociaux traversent ainsi l’histoire du Père de Nafi. Prenant soin de ne jamais porter de jugement, le réalisateur demeure collé à l’intimité de ses personnages. Point de vue qui, suivi au rythme lent des jours et de leurs rituels, permet de révéler la complexité des parcours, des choix passés ou encore à venir.

 

Combat inégal

 

Ousmane, lui, a pu décider. Très jeune, il est parti en Europe pour découvrir le monde, loin de la famille. Il en est revenu radicalisé, avec la volonté de développer sa ville et de s’enrichir. A l’inverse, Tierno n’a guère eu d’autre possibilité, à la mort de son père, que de prendre la relève et de devenir imam. Par convention aussi, il a dû épouser une femme plus âgée que lui. De cette union est née une fille, Nafi, avec qui il entretient une belle complicité. D’ailleurs, quand celle-ci lui fait part de son désir d’épouser son cousin Tokara, Tierno ne s’y oppose pas. Tout juste se contente-t-il de lui présenter d’autres garçons pour tenter de la faire changer d’avis. Mais chacun campe sur ses positions et vient le moment de définir les règles du mariage. Moment qui pose les premières bases du conflit opposant d’abord les deux frères, puis deux clans au sein de la petite ville.

Véronique Cauhapé

 

 

 

 

 

 

°Source : Le Monde

Articles associés

REPORTAGE: Le combattant de la liberté qui vit à Norrliden - maintenant sa lutte est devenue un film. Il était le plus jeune prisonnier politique de Mauritanie. Et depuis 30 ans, il mène une lutte pour la liberté contre le gouvernement du pays. Aujou
Avec la disparition du front républicain, Marine Lepen est en pole position pour devenir le prochain président de la France ce 24 avril 2022 d'après le dernier sondage IFOP. Alors qu'Emmanuel Macron a commencé sa campagne de second tour dès ce lundi
Pour contourner les sanctions économiques des pays occidentaux, le président Poutine ordonne le paiement du gaz russe en rouble avant le 31 mars. Avec un système d'echange basé sur le dollars les états-unis pouvait pratiquement acheter tout a n'impor
Pour contourner les sanctions économiques des pays occidentaux, le président Poutine ordonne le paiement du gaz russe en rouble avant le 31 mars. Avec un système d'echange basé sur le dollars les états-unis pouvait pratiquement acheter tout a n'impor
Assimi Goita ne répondra pas présent à l’invitation du président de la CEDEAO au sommet sur le Mali prévu ce vendredi 25 mars, à Accra. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République du Mali présente ses comp
Face à un Assimi Goïta qui refuse de céder le pouvoir, les chefs d’État ouest-africains avaient pris des sanctions fortes contre Bamako le 9 janvier dernier. Celles-ci viennent d’être suspendues par la Cour de justice de l’Uemoa. C’est une décision q
Pour parer à toute éventualité de rupture d’approvisionnement suite à la guerre en Ukraine, la Mauritanie vient d’importer 25.000 tonnes de blé pour le compte des programmes sociaux. La réception de cette cargaison par la Commissaire à la sécurité al
Dr Mohamed El Moctar O. Bah) Il m’a été donné l’opportunité de lire, avec plaisir et nostalgie, le premier tome d’un livre qui retrace le parcours de mon jeune frère et ami Ahmed Kelly Ould Ismail Ould Cheikh Sidiya. Dès les premières pages de cet ou
Le Calame - Mme Siniya Haidara est la présidente de l’Association des Femmes éducatrices pour la promotion des droits humains. Le Calame : Vous avez écouté la déclaration de politique générale du Premier ministre devant les députés. Qu’en pensez-vous
La première dame, Marième Dah a inauguré vendredi à Zouerate un centre de formation et de promotion sociale pour enfants handicapés. Selon le correspondant de Sahara Medias l’inauguration de ce centre où se trouvent déjà 35 enfants s’inscrit dans le

En direct

Suivez en direct l'actualité

Comments:



Laisser un commentaire