Envoyer de l'argent à vos proches en Mauritanie avec Diaango MONEY
plus de 1 an(s)

Les Indiens fuient le virus et le prix des billets d’avion bondit


mediafile_1066561.description

Les prix des billets d’avion ont grimpé en flèche et la demande pour les jets privés a explosé vendredi en Inde, tous ceux pouvant se le permettre tentant d’échapper à la résurgence de l’épidémie de coronavirus avant la suspension des vols à destination des Émirats arabes unis.

 

 

 

À partir de dimanche, tous les vols reliant l’Inde aux Émirats arabes unis – l’une des voies aériennes les plus fréquentées du monde – seront suspendus en raison d’une hausse record des cas de coronavirus dans ce pays d’Asie où les hôpitaux saturés sont confrontés à une pénurie de lits et d’oxygène.

 

Le Canada a aussi fermé son espace aérien aux avions en provenance d’Inde (et du Pakistan).

 

Selon les sites de comparaison de prix, les vols commerciaux en aller simple de Bombay à Dubaï vendredi et samedi coûtaient jusqu’à 80 000 roupies (1330 dollars canadiens), soit environ 10 fois le prix habituel.

PHOTO FRANK GUNN, LA PRESSE CANADIENNEDes passagers arrivant de New Delhi le vendredi 23 avril à l’aéroport Pearson de Toronto, avant d’aller en quarantaine à l’hôtel. Le vol 187 d’Air India est le dernier vol de la compagnie au Canada avant l’entrée en vigueur de l’interdiction des vols décrétée par Ottawa à l’encontre des vols en provenance de l’Inde et du Pakistan.

 

 

Les billets pour un vol New Delhi-Dubaï coûtaient plus de 50 000 roupies, soit cinq fois le prix usuel.

 

Plus aucun billet n’était proposé à partir de dimanche, date à laquelle les vols en provenance d’Inde seront suspendus dans les Émirats pendant dix jours.

 

Ruée sur les jets privés

 

 

Pour les jets privés, la demande est « absolument folle », a déclaré à l’AFP un porte-parole de Air Charter Service India, spécialisé dans ce service.

 

« Nous avons 12 vols à destination de Dubaï demain et chacun d’entre eux est complètement plein », a-t-il ajouté.

 

« J’ai reçu près de 80 demandes de renseignements pour des vols vers Dubaï rien qu’aujourd’hui », a déclaré un porte-parole d’Enthral Aviation, un autre prestataire.

 

« Nous avons demandé plus d’avions de l’étranger pour répondre à la demande… Cela coûte 38 000 dollars pour louer un jet de 13 places reliant Bombay à Dubaï et 31 000 dollars pour un appareil de 6 places », a-t-il dit à l’AFP.

 

« Les gens forment des groupes et s’arrangent entre eux pour partager un avion privé rien que pour disposer d’un siège… Nous avons reçu quelques demandes pour la Thaïlande mais la plupart du temps, les gens veulent aller à Dubaï », a-t-il poursuivi.

 

3,3 millions d’Indiens vivent aux Émirats

 

 

Environ 3,3 millions d’Indiens vivent aux Émirats, où ils constituent un tiers de la population. La majorité d’entre eux résident à Dubaï, un des sept émirats du pays.

 

Les voyageurs venant d’Inde via d’autres pays où ils ont fait escale devront, eux, rester dans ces pays tiers au moins 14 jours avant de rejoindre les Émirats, avait précisé jeudi l’Autorité générale de l’aviation civile des Émirats.

 

Les citoyens émiratis et les voyageurs en jets privés ne sont pas concernés par ces mesures, tout comme les vols de fret entre les deux pays qui ne seront pas interrompus.

 

Vendredi est également entrée en vigueur une interdiction d’arriver en Grande-Bretagne en provenance d’Inde, sauf pour les citoyens britanniques et irlandais ou les ressortissants de pays tiers ayant un droit de résidence.

 

Les vols aller simple reliant Bombay ou New Delhi à Londres coûtaient vendredi entre 100 000 et 150 000 roupies, soit plus du double du tarif habituel quand on réserve au dernier moment.

Agence France-Presse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

°Source : La Presse.ca (Canada)

Articles associés

Au Mali, les opérations antiterroristes de l'armée se poursuivent, tout comme les allégations d'exactions. Ces dernières semaines, un nouveau mode opératoire émerge dans les régions de Mopti et de Bandiagara notamment : le vol massif de bétail. Les s
Originaire d'Afrique, cette étrange créature de la nuit très discrète est difficilement observable. Elle vit d'habitude à des milliers de kilomètres de là, en Afrique du nord. Pourtant une genette a été aperçue sur les contreforts du Mont Lozère ce 2
En réponse à l’invitation de son homologue mauritanien, le ministre du pétrole et des énergies Aissatou Sophie Gladima a pris part à la 6ème édition de la conférence exposition mauritanienne sur les mines et l’énergie qui s’est ouverte hier à Nouakch
Si la priorité mondiale est de développer une énergie verte, celle de l’Afrique est d’accéder à l’énergie tout court, observe Marie de Vergès, journaliste au « Monde Afrique », dans sa chronique. Au Burkina Faso, une personne utilise en moyenne autan
L’Association des femmes retraitées de Mauritanie (AFRM) a lancé ses activités mardi 15 novembre 2022 à Nouakchott, en présence de nombreux invités. L’occasion de revenir sur les objectifs de la nouvelle association et sa feuille de route. Cette asso
La production d’hydrogène vert et ses dérivés intéressent plusieurs pays du continent. En plus du Maroc, il y a l’égypte, 2e pays africain hôte de la COP, l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Soudan et le Tchad au Nord et à l’Est de l’Afrique, tand
Selon un rapport publié lors de la COP27, deux tiers des nouveaux projets développés sur le continent sont portés par des multinationales étrangères et la majorité sont tournés vers l’exportation. Alors qu’il faudrait cesser d’investir dans de nouvea
La commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale a consacré sa réunion, qui s'est tenue jeudi à Nouakchott, sous la direction du député Mokhtar Ould Khelifa, président de la commission, à la présentation et à l'étude du projet de loi n°
Korcul : Lancement D'un Convoi De Sensibilisation Aux Incendies Wali Gorgol, M. Ahmedna Ould Sid Ab, a supervisé, aujourd'hui mercredi, depuis la zone Atef du chef-lieu Tifondi Seifeh, le lancement d'un convoi de sensibilisation contre les feux de pâ
Evoquant le retrait des militaires français de la force Barkhane du Mali, Abdoulaye Maïga a estimé lors de son discours à l'Assemblée générale des Nations unies que le Mali avait été poignardé dans le dos par les autorités françaises. Le colonel Abdo

En direct

Suivez en direct l'actualité