Envoyer de l'argent à vos proches en Mauritanie avec Diaango MONEY

Des élèves libérés contre rançon au Nigeria

plus de 1 an(s)

Description

Des élèves ont été libérés par des hommes armés, dans le Nord du Nigeria, après le paiement d’une rançon. Les ravisseurs n’ont pas respecté leur engagement de libérer 21 élèves comme convenu dans les clauses.

Ouf de soulagement chez certains parents d’élèves nigérians dont les enfants ont pu être libérés, samedi 18 septembre dernier, par leurs ravisseurs. Ils faisaient partie des quelque 120 élèves kidnappés le 5 juillet dernier par des hommes armés, qui avaient pris d’assaut l’école secondaire Bath Baptist à Damishi, dans l’État de Kaduna.

Le révérend John Hyab, responsable de l’association chrétienne locale, a déclaré à l’agence Associated Press que « les ravisseurs ont récupéré l’argent il y a trois jours, et les étudiants libérés sont retournés chez leurs parents samedi soir », ajoutant qu’il était question de libérer 21 élèves et que les ravisseurs ont violé les clauses en retenant onze autres élèves, alors que leur rançon a été payée.

Ces élèves font partie d’un groupe de 120, qui avait été kidnappé à la suite de l’assaut lancé le 5 juillet dernier, par des hommes armés contre l’école secondaire Bath Baptist à Damishi, dans l’État de Kaduna. Entretemps, certains d’entre eux avaient été libérés, notamment 28 élèves, fin juillet. Outre ces élèves de l’Etat de Kaduna, beaucoup d’autres sont encore en captivité.

D’ailleurs, l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance UNICEF), à travers son représentant au Nigéria, Peter Hawkins, a précisé qu’environ « 1 400 enfants ont été enlevés dans leurs écoles, et environ 200 d’entre eux sont toujours en détention », « au cours de l’année écoulée », ajoutant que 16 autres ont perdu la vie au cours de d’attaques menées contre les établissements scolaires.

Faisant le point sur la situation au Nigeria, notamment à l’approche de l’ouverture des classes, l’UNICEF, au cours d’une conférence de presse tenue jeudi, a indiqué que l’insécurité a nourri la peur chez au moins un million d’enfants, qui craignent de retourner dans leurs écoles.

 

 

 

 

 

 

 

°Source: Afrik.com

Articles associés

Au Burkina Faso, le président du Parti pour la renaissance nationale (Paren), Abdoul Karim Sango, est un des rares acteurs du monde politique à commenter la demande de départ des troupes françaises. « Je salue cette décision parce que j’estime que c’
Le procès de l’ancien chef de l’Etat, lâché par son successeur Ghazouani, s’est ouvert mercredi à Nouakchott sous haute surveillance. Un moment de justice exceptionnel en Afrique et dans le monde arabe. A l’appel de son nom, l’homme en boubou blanc s
- Le président en exercice de l’UA exhorte les Etats africains à se pencher sur le renforcement des infrastructures de désenclavement et d’interconnexion transfrontalières. AA/ Dakar/ Alioune Ndiaye Le Président sénégalais, Macky Sall, par ailleurs p
La France, et plus généralement l’Occident doivent prendre conscience que la situation en Afrique a changé, et que l’époque où leurs méthodes et leurs projets prévalaient est déjà révolue, expose le général de corps d’armée Bruno Clément-Bollée dans
Des journalistes mauritaniens ont dénoncé un communiqué récent de l'ambassade d'Algérie à Nouakchott, dans laquelle la représentation diplomatique accuse les médias d’être à la «solde d’un Etat ennemi» et critique des «mercenaires de la plume (qui) n
Les trois invités surprises aux quarts de finale du 7e Championnat d’Afrique des nations CHAN-2022 : le Niger, la Mauritanie, et Madagascar, tenteront de poursuivre leur bonhomme de chemin, en visant une qualification historique pour le dernier carré
Accroché après la séance d’entraînement du jour, le sélectionneur adjoint de l’équipe nationale locale du Sénégal, Djiby Fall, s’est confié sur le « match difficile » qui attend les Lions contre les Mourabitounes de la Mauritanie en quart de finale d

En direct

Suivez en direct l'actualité

Comments: