Eaux de pluies, blocages des routes , mécontentement ... à Rosso, la pluie dérange

plus de 2 an(s)

Description

Chaque année, entre début juillet et octobre, la saison des pluies inonde la ville de Rosso.

Les habitants dénoncent l'inaction des dirigeants, en particulier dans les quartiers (Satara, Demel Dik, N’Diourbel, Guéneme Dekeuby, …) qui n'ont pas profité du plan de lutte contre les inondations et d’évacuation des eaux de pluies. Face aux inondations à Rosso, la population est à bout. Des citernes de l’Office national de l’Assainissement (ONAS) dans l’eau semblent être incapables de gérer la situation correctement.

Des commerçants, des usagers des routes et des habitants excédés : Rosso est dans une situation catastrophique, alors que le pire de la saison des pluies reste à venir.

« Les camions de l’ONAS sont incapables et ils n’interviennent qu'aux abords des marchés et sur les principaux axes routiers ! », s'emporte un riverain qui invitent les autorités à venir constater le décor dans lequel vivent les populations de Rosso.

La cour de sa concession dans un quartier de Satara à Rosso, est transformée depuis trois jours en marigot. A l'intérieur, il a surélevé son tapis et son mobilier , mais il ne cesse de patauger dans l'eau jusqu'aux genoux.

"C'est le même scénario tous les ans" dit-il . "Rien n'a été fait", martèle sa voisine. "On est très fatigué" fustige Oumar. "Il y a même des gens qui ont quitté leurs domiciles à cause des eaux de pluie et des moustiques vers les quartiers situés la route Rosso-Nouakchott", commente un habitant de l'Escale.

Les différents quartiers de la ville sont régulièrement en proie à des inondations, des eaux stagnantes et la prolifération des moustiques entre début juillet et octobre.

Les routes,les ruelles, les marchés, les quartiers d'affaires, les maisons et les quartiers ont été sous les eaux, après de fortes pluies tombées au cours des dernières 72 heures, provoquant des inondations, alors que la fin de la saison des pluies, ou hivernage, est encore loin.

Face à cette situation catastrophique, les populations rencontrées exhortent les autorités de Nouakchott à prendre des mesures urgentes destinées à soulager les populations de la ville dont des maisons ont été inondées à la suite de fortes pluies tombées ces derniers jours.

 

 

 

 

 

 

°Source : Tawary (Mauritanie)

Articles associés

Des dizaines de migrantes maliennes débarquent régulièrement et s’installent légalement à Nouakchott. Originaires de certaines régions du nord Mali d’ethnie bobo pour la plupart, ces maliennes arrivent à travers un réseau bien structuré mais surtout
La décision soudaine et urgente du Bureau de l'Assemblée nationale de lever l'immunité du député Biram Al-Dah Abid en réponse à la demande du pouvoir exécutif a choqué les Groupes parlementaires des partis d'opposition, car c'est une évolution danger
Mesdames et Messieurs, membres dévoués de l'Initiative des Jeunes pour l'Unité Nationale (IJUN), honorables invités, En cette journée exceptionnelle marquant le premier anniversaire de l'IJUN, je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers chacun d
Le ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel a annoncé jeudi que l’enregistrement des candidats au pèlerinage 1445 hégire (2024) débutera lundi 19 février et se poursuivra jusqu’au 28 février 2024 dans toutes les moughatas du pa
La Mauritanie a officiellement accepté d’assurer la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2024 ce samedi 17 février, lors de la cérémonie d’ouverture du 37ème sommet ordinaire de l’UA. La décision pour succéder aux Comores a été prise à l
Biram Dah Abeid, député et leader de la mouvance anti-esclavagiste IRA, fait l’objet d’une plainte pour «diffamation» déposée le 13 février auprès du procureur de la République par le président de l’Union des forces de progrès (UFP). Cette confrontat
Le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM) et le Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe (RAME) ont organisé le 15 février 2024 à Nouakchott une journée d'échanges multi-acteurs. Cette rencontre a r
L’ancien Directeur Général de la Société Nationale de Distribution de l’Eau (SNDE), Mohamed Mahmoud Ould Jaafar vient de reprendre du service comme directeur général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM). Nommé pendant le dernier conseil

En direct

Suivez en direct l'actualité