Tawassoul : « Le peuple a eu son mot à dire lors du meeting de samedi »

Lun. 12/02/2024 10:10

Description

Le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (Tawassoul), Hamadi Sidiel Mokhtar, a déclaré que les autorités ont eu peur avant les manifestations du parti et l’ont harcelé en lui accordant une autorisation pendant 15 jours et en l’empêchant de se mobiliser et d’utiliser des haut-parleurs.

Ce qui ne fera qu’augmenter leur détermination. Ils appellent les autorités à les traiter légalement, soulignant que le peuple a dit son mot au meeting d’aujourd’hui (samedi 10 février).

C’est ce qui ressort d’un meeting populaire organisé par le parti samedi soir à Arafat sous le thème « Le peuple souffre ».

Ould Sidiel Mokhtar a souligné que les souffrances de la population ne peuvent être comptées : « La population souffre des prix élevés, qui ont augmenté d’environ 35% ces dernières années et ne se sont pas accompagnés d’une hausse des salaires ».

La monnaie a diminué d’environ 11% ces dernières années par rapport aux autres monnaies, les routes sont délabrées et ont coûté de nombreuses vies, les jeunes sont contraints à émigrer avec tout ce que cela suppose comme risques. L’agence d’emploi des jeunes ne fait pas son travail. Rien que cette année, la migration de 15 000 jeunes a été enregistrée.

La corruption est omniprésente dans les administrations et ne nécessite pas de preuve tant elle est évidente, visible. 240 milliards d’ouguiyas ont été investis dans des marchés de gré à gré. Les autorités n’ont interrogé aucun fonctionnaire récemment sur des faits de corruption et rien ne résulte des enquêtes de l’inspection générale de l’Etat.

L’État avait laissé les orpailleurs porteurs de diplômes en danger. Ces dernières années, il y a eu 20 décès parmi eux à cause de l’effondrement des fosses, ils ont été bombardés dans le nord et l’est, et l’État n’a rien fait pour défendre les orpailleurs.

Articles associés

Des dizaines de migrantes maliennes débarquent régulièrement et s’installent légalement à Nouakchott. Originaires de certaines régions du nord Mali d’ethnie bobo pour la plupart, ces maliennes arrivent à travers un réseau bien structuré mais surtout
La décision soudaine et urgente du Bureau de l'Assemblée nationale de lever l'immunité du député Biram Al-Dah Abid en réponse à la demande du pouvoir exécutif a choqué les Groupes parlementaires des partis d'opposition, car c'est une évolution danger
Mesdames et Messieurs, membres dévoués de l'Initiative des Jeunes pour l'Unité Nationale (IJUN), honorables invités, En cette journée exceptionnelle marquant le premier anniversaire de l'IJUN, je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers chacun d
Le ministère des affaires islamiques et de l’enseignement originel a annoncé jeudi que l’enregistrement des candidats au pèlerinage 1445 hégire (2024) débutera lundi 19 février et se poursuivra jusqu’au 28 février 2024 dans toutes les moughatas du pa
La Mauritanie a officiellement accepté d’assurer la présidence tournante de l’Union africaine (UA) en 2024 ce samedi 17 février, lors de la cérémonie d’ouverture du 37ème sommet ordinaire de l’UA. La décision pour succéder aux Comores a été prise à l
Biram Dah Abeid, député et leader de la mouvance anti-esclavagiste IRA, fait l’objet d’une plainte pour «diffamation» déposée le 13 février auprès du procureur de la République par le président de l’Union des forces de progrès (UFP). Cette confrontat
L’ancien Directeur Général de la Société Nationale de Distribution de l’Eau (SNDE), Mohamed Mahmoud Ould Jaafar vient de reprendre du service comme directeur général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM). Nommé pendant le dernier conseil
Dans un geste largement interprété comme une victoire diplomatique pour le Maroc, la récente décision de la Mauritanie d’inclure dans ses manuels scolaires une carte montrant le Sahara comme partie intégrante du Royaume du Maroc a été accueillie avec

En direct

Suivez en direct l'actualité