Envoyer de l'argent à vos proches en Mauritanie avec Diaango MONEY
plus de 5 mois

Une délégation de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé à Nouakchott


Thaqafa - Une mission conjointe de l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS), du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et du Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD) a rencontré, jeudi 9 février 2022, les ministres des Affaires Economiques, de la Santé, des Affaires Sociales et de la Délégation TAAZOUR.

Objectif, échange d’expériences et recherche de bonnes pratiques en matière de santé, plaidoyer en faveur de l’autonomisation des femmes, la santé reproductive et les droits à la santé.

Une délégation de six membres de l’OOAS, conduite par son Directeur Général, Pr. Stanley Okolo, a effectué, jeudi 9 février 2022, une véritable visite marathon entre différents départements publics. Reçus tour à tour par le Ministre des Affaires Economiques et de la Promotion des Secteurs Productifs, le Délégué Général à la Solidarité Nationale et à la Lutte Contre l’Exclusion « TAAZOUR », le Ministre de la Santé et le Secrétaire Général du Ministre des Affaires Sociales, la délégation a tenu à exprimer partout sa satisfaction d’être à Nouakchott pour la première fois, non sans expliquer l’objet de sa mission.

« On ne peut pas bâtir une économie sans travailler sur la santé »

En recevant dans ses bureaux, la délégation de l’OOAS conduite par son Directeur Général, Pr. Stanley Okolo, M. Kane Ousmane, Ministre des Affaires Economiques et de la Promotion des Secteurs Productifs, a d’emblée souligné les liens étroits entre l’économie et la santé. « Si nous l’avions oublié, la pandémie Covid-19 nous l’a rappelé, si l’on sait que les économies les plus solides au monde se sont effondrées sous ses effets » a-t-il illustré.

Il a mis en exergue la dimension particulière du projet SWEDD, insistant sur le volet communication, qui selon lui est aussi importante que le volet financier. Le ministre a surtout insisté sur l’africanité de la Mauritanie, membre fondateur de l’Union Africaine et de la CEDEAO, siège du G5 Sahel et de la Grande Muraille Verte.

Auparavant, Pr. Stanley Okolo, Directeur Général de l’OOAS, dont c’est la première visite en Mauritanie, avait évoqué le rôle de son organisation dans le renforcement des systèmes de santé publique en Afrique. Sa mission à Nouakchott s’inscrit selon lui dans le cadre d’une discussion avec les autorités mauritaniennes sur les droits de la santé des femmes et des jeunes en particulier, la lutte contre le mariage précoce, la planification familiale, l’autonomisation des femmes et des filles, et les échanges sur les bonnes pratiques.

« Pour une meilleure convergence et harmonisation des actions de développement »

M.Mohamed Mahmoud Bouasrya, Délégué Général de TAAZOUR a livré à la délégation de l’OOAS qu’il a reçu jeudi 9 février 2022 dans ses locaux, des informations exhaustives sur son département, des informations sur les actions déjà menées et ses projections.

Il a cité entre autres, les interventions de l’agence dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion, citant les aides aux ménages dirigés par les femmes sans revenus, le registre social qui fait la cartographie des ménages et des zones les plus vulnérables, mais aussi la couverture sanitaire universelle et les 100.000 ménages bénéficiaires.

« Nous avons l’intime conviction que le traitement de la pauvreté et de toutes les dimensions liées à la vulnérabilité est essentiellement économique » a-t-il précisé.

Le Délégué Général de TAAZOUR a déclaré enfin qu’une meilleure coordination et harmonisation des interventions entre les acteurs intervenant auprès des populations est la meilleure solution pour parvenir à un résultat optimal vers le développement en évitant les doublons et le gaspillage des ressources.

Intervenant en premier lieu, Pr. Stanley Okolo, Directeur Général de l’OOAS avait rappelé le caractère multipartite de la mission conjointe qu’il dirige, et qui est avant tout, selon lui, une mission de solidarité et de renforcement du plaidoyer en faveur de la santé de la femme et des jeunes, mais aussi de la fourniture, la disponibilité et la sécurisation des produits de la santé de la reproduction, notamment les produits contraceptifs et la lutte contre le mariage précoce.

Il s’est réjoui de la ratification par la Mauritanie de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), soulignant l’importance des programmes que son institution conduit, dont celui dédié à la lutte contre le paludisme et le projet de la Banque Mondiale sur la sécurité en matière de santé et le projet SWEDD.

« Nous portons beaucoup d’espoir à cette mission de l’OOAS »

Au Ministère de la Santé, Dr. Sidi Ould Zahaf, flanqué de sa Secrétaire Générale, Dr. Halima Bâ et d’une partie de son staff, a reçu l’importante délégation de l’OOAS, accompagnée de l’UNFPA et du Projet SWEDD.

D’emblée, le ministre de la Santé a reconnu que depuis longtemps le département de la santé en Mauritanie attend une visite de l’OOAS et qu’il attache un grand espoir à cette mission et son impact sur le système de santé national. Il a réitéré l’engagement du ministère de la Santé en faveur de l’autonomisation des femmes et des filles, tout en remerciant l’OOAS pour son élan de solidarité.

Dr. Sidi Ould Zahaf a égrené les nombreuses difficultés auxquelles est confronté son département, notamment les normes sociales qui entravent encore l’indépendance de la femme et son autonomisation, surtout en matière de droits sexuels et reproductifs.

Il a cité aussi le retard dans l’ambitieux projet de faire de l’Ecole Supérieure de Santé de Nouakchott, un centre d’excellence pour le mentorat des sages-femmes en Afrique de l’Ouest et du Centre, la faible capacité d’approvisionnement du pays en produits de santé de la reproduction et en médicaments de qualité, ainsi qu’à leur accessibilité.

Il a aussi posé le déficit en ressources humaines de qualité, la fragilité du système de santé, la faiblesse de la logistique pour l’accessibilité des produits contraceptifs jusqu’au dernier kilomètre, la fragilité du cadre pharmaceutique. « La couverture santé universelle que nous avons initié est le lieu de provoquer une réflexion globale sur notre système de santé au moment où nos Etat continuent de dépenser des fortunes au profit des pays du Nord pour la santé de sa population» a-t-il déclaré.

Dans son intervention, Pr. Stanley Okolo, Directeur Général de l’OOAS a expliqué que la mission qu’il dirige est une mission de prise de contact et de solidarité, se réjouissant de la ratification par la Mauritanie de la CEDAW et de l’appui que son organisation apporte au projet SWEDD. « Nous sommes aussi là pour écouter les bonnes pratiques en matière de santé pour les partager avec les autres pays SWEDD » a-t-il ajouté.

Il a mis l’accent sur certains domaines d’intervention de son organisation à travers le projet SWEDD dans les pays d’intervention, notamment la planification familiale, le droit à santé sexuelle et reproductive, le renforcement des systèmes de santé,

« Le projet RAVA ou bien-être familial est l’un de nos projets phares »

En l’absence de la ministre des Affaires Sociales de l’Enfance et de la Famille (MASEF), la délégation OOAS-UNFPA-SWEDD a été reçu l’après-midi du jeudi 9 février 2022 dans ses locaux, par le Secrétaire Général du département, Mohamed Mahmoud Ould Ahmed.

Le Directeur des Etudes, Dr. Saleck Jeireb a évoqué le contexte particulier de la Mauritanie par rapport aux autres pays ouest africains, soulignant que l’autonomisation de la femme tourne autour d’un axe fermé, éducation-santé-autonomisation. Il a parlé de la mise en place d’un programme économique, social et politique qui alimente l’indice d’inégalité de genre en Afrique et qui permet d’évaluer le pouvoir des femmes dans chaque pays.

Il s’agit selon lui d’un indice pondéré dans lequel se trouve toute la question de la santé maternelle et infantile, la santé reproductive et la santé des adolescents, autant de questions au cœur des priorités du gouvernement, a-t-il précisé en substance.

C’est dans ce cadre, selon lui, qu’a été mis en place le programme RAVA ou bien-être de la famille et des couples, surtout les femmes et les jeunes, en matière de santé sexuelle et reproductive. « Nous sommes dans cette dynamique » a-t-il souligné.

Pour Dr. Saleck Jeireb, les actions du projet SWEDD sont des actions pilotes qui couvrent toutes les régions du pays, citant ses interventions dans le domaine de la santé reproductive (SR), l’approvisionnement en produits contraceptifs, formation du personnel, dans un contexte où il manque encore beaucoup d’efforts, a-t-il précisé en substance, malgré l’existence d’un arsenal juridique complet (loi et décret d’application sur la SR).

Mission conjointe

A noter que le Directeur Général de l’OOAS était flanqué tout au long de sa visite par son propre staff, une Coordinatrice Projet SWEDD, une directrice exécutive, un chargé de mission droits à la santé, un coordinateur programme contraception et achat de produits contraceptifs et un chargé suivi-évaluation.

Cette délégation de l’OOAS était accompagnée par le Représentant résident de l’UNFPA en Mauritanie, SEM. Cheikh Fall et du Représentant de la Directrice régionale de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, M. Justin Koffi, ainsi que le Coordinateur du Projet SWEDD Mauritanie, Ahmed Souleymane Haiballa et ses assistants, Mme Halima et Dr. Dieng Diombar.

A noter aussi que le Directeur Général de l’OOAS a offert à tous ses interlocuteurs des cadeaux.

Cheikh Aïdara

Articles associés

Saharamédias - Le ministère mauritanien de la santé a enregistré un cas de la fièvre hémorragique Congo-Crimée au début de ce mois de février selon une circulaire du ministère qui demande la vigilance et le renforcement des mesures dans tout le pays.
AMI - Le directeur général de la Santé publique, M. Mohamed Mahmoud Ould Ely Mahmoud, a rassuré, dimanche à Nouakchott, les populations à propos de la fièvre hémorragique dont deux cas ont été découverts récemment. Il a ajouté, dans une déclaration à
Le Matin - Selon l’OMS, il n’existe aucun vaccin contre la fièvre hémorragique Congo-Crimée, une maladie infectieuse dangereuse. Le ministère mauritanien de la Santé a annoncé, dimanche, avoir enregistré deux cas de fièvre hémorragique Congo-Crimée a
ONU Info - La découverte aux Pays-Bas d’un variant du VIH/sida plus virulent et plus contagieux prouve l’urgence « d’enrayer la pandémie et d’assurer le dépistage et le traitement de tous les malades », a indiqué lundi le Programme commun des Nations
Saharamedias - Le ministre mauritanien de la santé Sidi O. Zahaf a révélé une augmentation de cancers dans le pays, en l’absence d’un plan clair pour la prévention et le diagnostic précoce de cette maladie. Le ministre qui s’exprimait à l’occasion de
Le sénégalais Abdou Salam Gueye, directeur régional des urgences de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en Afrique, est en visite en Mauritanie. Ce jeudi, il a été reçu par le Premier ministre mauritanien, Mohamed Ould Bilal. Pour rappel, cet é
Saharamédias - Le ministère mauritanien du commerce, de l’industrie et du tourisme a révélé avoir saisi et incinéré 97 tonnes de produits dont la date de péremption a été atteinte sur tout le territoire mauritanien au cours du mois de janvier. La wil
Saharamedias - Le ministère mauritanien de la santé a reçu 424.800 doses du vaccin Johnson and Johnson anti coronavirus dans le cadre de l’initiative COVAX. Selon le ministère de la santé 244.000 de ces vaccins sont offerts par le royaume d’Espagne e
Alakhbar - L'homme d'affaires Abdel Baghi Ould Ahmed Bouha a été transféré de la prison à l'hôpital de cardiologie de Nouakchott, où il subira une opération de cathétérisme, ont confirmé des sources familiales. L’intéressé, qui est l'un des propriéta
Le Calame - On assiste à une montée fulgurante des cas de COVID et l’apparition du variant Omicron chez nous. Qu’est-ce qui justifie cette flambée ? -Dr Aounen Béchir : Oui effectivement à partir de la 50ème semaine épidémiologique, soit vers la fin

En direct

Suivez en direct l'actualité



Laisser un commentaire