OLAN : LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE MAURITANIE MOUHAMED OULD EL GHAZOUANI

plus de 1 an(s)

Description

Lettre ouverte adressée au Président de la République Islamique de Mauritanie

Monsieur le Président de la République, par cette missive, nous, Organisation pour

l'Officialisation des Langues Nationales (OLAN), attirons votre attention sur l'extrême gravité

de certains aspects de la loi d'orientation de l'éducation nationale. L’aspect fondamental de

cette loi concerne la gestion du patrimoine culturel et linguistique du pays. Il est inutile de

rappeler qu’il s’agit là d’un point extrêmement sensible. Il n’est nul besoin non plus d’exposer dans les détails ce que furent les conséquences de son traitement inégalitaire opté par notre pays depuis son indépendance. Or il n’y a rien de plus naturel pour un pays à la croisée des cultures d’assumer sa diversité, d’officialiser cette dernière en adoptant un régime de politique linguistique égalitaire (comme c’est le cas dans beaucoup de pays du monde ayant une configuration linguistique similaire à la nôtre : citons par exemple la Suisse, la Belgique, le Luxembourg) afin de tirer des bénéfices humains et économiques dont regorge un multilinguisme institutionnalisé. D’un autre côté, l’unilinguisme forcé dans un pays multilingue de base a toujours mené à des conflits, à l’oppression culturelle et physique sur des franges de sa population. Il relève d’un fait évident que la démarche de notre État vis-à-vis de cette question s’aligne sur le choix d’un unilinguisme forcé sur une population diverse comprenant des masses humaines parlant des langues différentes et dont l’évolution démographique en fait des groupes culturels non réductibles. Ainsi le rapport de masse observable entre les communautés sociolinguistiques du pays ne permet aucune réduction à une prétendue langue de ciment. Voilà ce qui explique que toutes les tentatives de l’arabisation du pays ont rencontré de fortes résistances depuis soixante ans. Tout au long de ces tentatives, tantôt constitutionnelles tantôt réformatrices du système éducatif, ont peu

à peu transféré cette question, pourtant à vocation fondatrice d’un choix de nation, sur les

bancs de l’école. C’est dans ce contexte qu’elle revint en puissance lors des débats houleux

autour de la loi d’orientation de l’éducation nationale.

Depuis la sortie de la note de présentation du projet de loi en mars dernier, jusqu'au vote du

projet de loi, OLAN s'est dressée contre le projet de loi en pointant particulièrement l'article

65 et l'annexe. Cet article 65 est en effet décliné de façon qu’il y ait des contradictions

internes entre le traitement réservé à l’arabe et celui réservé aux langues pulaar, sooninke et wolof. Nous y avons aussi décelé un traitement inégalitaire entre l’arabe et ces langues au niveau du choix de la deuxième langue. Pour ce qui concerne l’annexe, nos principales

protestations concernent la clause sur l’expérimentation et l’évaluation comme passage

obligé afin de faire passer les dispositions de l’article 65 concernant le pulaar, sooninke et

wolof. Nous ne comprenons pas pourquoi imposer une telle condition sur un droit légitime.

Nous y voyons aussi un autre traitement inégalitaire au moment où l’arabe est déjà une

base d’un système qui échoue chaque année mais qu’aucune évaluation n’est encore

demandée le concernant.

Malgré nos protestations pacifiques à travers des communiqués et des sit-in dont celui du 25 juillet, jour de vote du projet de loi à l'assemblée nationale, a été réprimé par les forces de l'ordre devant et dans l'enceinte de l'assemblée nationale, la loi est maintenant passée sans tenir compte des amendements que nous avions proposé.

Nous vous rappelons que cette loi, sous sa forme actuelle, va produire un grand

déséquilibre entre les communautés sociolinguistiques du pays. Il n’est pas difficile de

prévoir que dans le moyen et le long terme, un tel déséquilibre conduira à l'aliénation

culturelle des communautés non arabes du pays.

Compte tenu de ce danger et de l’intérêt à bâtir une nation unie dans sa diversité, OLAN

vous demande :

- De surseoir à la promulgation de la loi et de considérer tous les moyens de corriger ses

faiblesses.

- D'officialiser toutes les langues nationales à savoir le pulaar, sooninke et wolof.

Considérant votre engagement à servir l'intérêt suprême de la nation, nous comptons sur

votre sagesse pour bâtir la nation plurielle mauritanienne.

Nouakchott, le 03 Août 2022

Téléchargez la lettre via ce lien :

https://drive.google.com/.../19dnZ11qc96dMKOjqsXp.../view...

Articles associés

Une victoire après une année ! Le Syndicat national des instituteurs et professeurs francophones de Mauritanie obtient son récépissé, Enfin ! Nous avons le plaisir de vous annoncer que notre syndicat, le Syndicat national des instituteurs et professe
Le Ministère de l’Éducation nationale et de la Réforme du système éducatif a publié une liste de 81 prestataires de services éducatifs licenciés pour absentéisme. Selon un message rendu public samedi sur la page Facebook du Ministère, 103 prestataire
Sahara Médias - L’état-major général des armées mauritaniennes a annoncé mardi l’organisation prochaine d’un concours ouvert pour le recrutement d’officiers devant être formés dans les écoles militaires françaises. Il a invité les jeunes mauritaniens
Un certain nombre d’étudiants ont organisé ce mercredi un sit-in devant les locaux du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour dénoncer ce qu’ils ont appelé « la dégradation de la situation de l’enseignement supérieu
Mardi 23 janvier 2024, au bout d'un match historique contre l'Algerie, la Mauritanie arrache une qualification en huitèmes de finale de la coupe d'afrique des nation 2024. Mohamed Dellahi, capitaine de l'équipe des Mourabitoune ouvre le score à la 36
Ces deux visages, si jeunes, remplis de vie, et d’espoir.. ce sont deux jeunes frères qui furent pendus le même jour l’un après l’autre lors de cette nuit maudite, la nuit du 28 novembre où des barbares, des monstres, des monstres froids tout droit s
Chaque année la Mauritanie perd une partie de sa jeunesse au profit des Etats unis, Canada, France et d'autres pas Européen, pourrait on inverser cette tendance suicidaire pour nos états et faire en sorte que nos jeunes rentrent et construisent nos P
Les mouvements de défense des droits de l'homme que sont : Touche Pas à Ma Nationalité et Mouvement Min Njabaani, qui ont toujours dénoncé le caractère raciste et discriminatoire de l’enrôlement biométrique initié en 2011 sous le régime de Mohamed Ou
La Mauritanie est devenue la Mecque des producteurs marocains de pastèques. Un exode qui pourrait transformer ce pays voisin, pour la première fois de son histoire, en exportateur de cette cucurbitacée. L’information pourrait paraître insolite, pourt
Le procès de l’ancien chef de l’Etat, lâché par son successeur Ghazouani, s’est ouvert mercredi à Nouakchott sous haute surveillance. Un moment de justice exceptionnel en Afrique et dans le monde arabe. A l’appel de son nom, l’homme en boubou blanc s

En direct

Suivez en direct l'actualité