Envoyer de l'argent à vos proches en Mauritanie avec Diaango MONEY
plus de 9 mois

Choguel Maïga accuse la France et Takuba de vouloir «diviser» le Mali


mediafile_1927976.description

RFI Afrique - Nouvelle charge contre la France lundi 7 février du Premier ministre malien Choguel Maïga. À la Primature, où il recevait les diplomates accrédités à Bamako, il a notamment accusé Paris d'avoir cherché la « partition » du Mali.

Il a par ailleurs marqué les réserves de son pays contre la force européenne Takuba, chargée de lutter contre les jihadistes dans le Sahel, avant de critiquer encore une fois les sanctions de la Cédéao contre son pays.

Devant les diplomates accrédités à Bamako, le Premier ministre malien a consacré la première partie de son intervention à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Choguel Maïga a encore une fois qualifié « d’illégitime et d’illégales » les sanctions prises contre son pays par l’institution sous-régionale. Mais pour lui, la brouille est passagère, comme s’il laissait entrevoir une sortie de crise avec la Cédéao.

Il a également évoqué encore une fois les relations de son pays avec Paris. La France, comme d’autres pays européens, accuse Le Mali d’utiliser sur le terrain local des mercenaires de la société russe Wagner… ce que dément Bamako. Choguel Maïga, à son tour, évoque des éléments de forces Barkhane en choisissant un adjectif : « C’était des légionnaires français, j’allais dire des mercenaires, qui exerçaient au sein de la force Barkhane. »

La sécurité du Mali, est la priorité des priorités, a-t-il poursuivi, avant de marquer une pause sur les forces européennes anti-jihadiste : « Takuba, c'est pour diviser le Mali. C'est "le sabre", en (langue) songhai et en tamasheq, ça n'est pas un nom qui a été pris par hasard », a-t-il dit.

Le chef du gouvernement malien a terminé par un plaidoyer pro-domo de son pays, en insistant que « le Mali tient au respect de ses engagements internationaux ».

Avec notre correspondant à Bamako, Serge Daniel
 

Articles associés

Victory Yinka-Banjo, une lycéenne Nigériane de 17 ans, s’est vu offrir plus de 5 millions de dollars de bourses d’études pour un programme d’études de premier cycle, selon les documents d’admission et les estimations des aides financières. Née de par
Au Mali, les opérations antiterroristes de l'armée se poursuivent, tout comme les allégations d'exactions. Ces dernières semaines, un nouveau mode opératoire émerge dans les régions de Mopti et de Bandiagara notamment : le vol massif de bétail. Les s
Originaire d'Afrique, cette étrange créature de la nuit très discrète est difficilement observable. Elle vit d'habitude à des milliers de kilomètres de là, en Afrique du nord. Pourtant une genette a été aperçue sur les contreforts du Mont Lozère ce 2
En réponse à l’invitation de son homologue mauritanien, le ministre du pétrole et des énergies Aissatou Sophie Gladima a pris part à la 6ème édition de la conférence exposition mauritanienne sur les mines et l’énergie qui s’est ouverte hier à Nouakch
Si la priorité mondiale est de développer une énergie verte, celle de l’Afrique est d’accéder à l’énergie tout court, observe Marie de Vergès, journaliste au « Monde Afrique », dans sa chronique. Au Burkina Faso, une personne utilise en moyenne autan
L’Association des femmes retraitées de Mauritanie (AFRM) a lancé ses activités mardi 15 novembre 2022 à Nouakchott, en présence de nombreux invités. L’occasion de revenir sur les objectifs de la nouvelle association et sa feuille de route. Cette asso
La production d’hydrogène vert et ses dérivés intéressent plusieurs pays du continent. En plus du Maroc, il y a l’égypte, 2e pays africain hôte de la COP, l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Soudan et le Tchad au Nord et à l’Est de l’Afrique, tand
L’Ambassade de France en Mauritanie et le Comité national olympique et sportif mauritanien vont organiser les 18 et 19 novembre 2022, à l’Institut français à Nouakchott des journées « portes ouvertes » sur le sport en Mauritanie. Objectif visé par ce
Après la Grande-Bretagne en début de semaine, la Côte d’Ivoire annonce le retrait progressif de ses militaires et policiers engagés au sein de la Minusma, la Mission de l’ONU au Mali. Au total, 850 éléments déployés depuis 2014. Officiellement, point
Selon un rapport publié lors de la COP27, deux tiers des nouveaux projets développés sur le continent sont portés par des multinationales étrangères et la majorité sont tournés vers l’exportation. Alors qu’il faudrait cesser d’investir dans de nouvea

En direct

Suivez en direct l'actualité